Les Raideurs fous ! 

De Bischwiller à Grandville (Normandie) à vélo !

Certains s’entrainent depuis 6 mois, d’autres depuis 18 et d’autres encore depuis 3 ans, le but étant de relier Bischwiller à la Normandie en l’espace de dix jours à vélo. Quelle aventure folle quand on y repense ! Nous sommes partis le lundi 28 mars, en ne sachant pas ce qui nous attendait réellement.

Nous étions 50 personnes au total : des lycéens, des jeunes de l’AAEPEAI de Diemerigen, des encadrants et la caravane bien évidemment. Départ sous le soleil, juste le temps de prendre une petite marque de bronzage de cuissard sur les cuisses, avant la pluie, le froid, les nuages, la grêle, la boue et la neige.
Mais il en faut plus pour arrêter les Raideurs Fous déterminés plus que jamais à atteindre leur objectif, les 2 raids précédents étant annulés en raison de la pandémie.

Toute la journée sur nos bolides, nous discutions des évaluations que nous étions en train de rater au lycée, ou de l’endroit où nous allions dormir le soir, nous parions aussi sur le fait qu’i y ait du chauffage ou non dans le gymnase.
Nous chantions à tue-tête des chants qui en agaçaient plus d’un : la bonne humeur était présente plus que jamais, toujours le sourire aux lèvres.
Cette bonne humeur était parfois interrompue par des soucis techniques.
Et oui, pas facile de pédaler autant sans crevaisons ou déraillements !

Alors oui je vous l’affirme il faut être totalement fou pour participer à une aventure pareille. Mais au-delà du défi sportif, ce Raid est aussi une réelle aventure humaine. Pendant ces deux semaines, nous formions une équipe solidaire, une famille. Un raideur avait du mal dans une montée, les autres le poussait et l’encourageait.
« Les Raideurs Fous c’est ceux qui partent ensemble de Bischwiller et qui arrivent ensemble à Granville », comme dirait le Président !

Nous sommes passés par toutes les émotions durant ces deux semaines, ce Raid n’a pas toujours était facile, mais une fois rentrés nous étions tous nostalgiques. Vous pouvez être certains que la météo ne nous fait plus peur désormais. Si nous le pouvions, nous repartirions tous l’année prochaine !

Finalement, on peut le dire : nous avons traversé la France à vélo.

Elsa Ries et ses copains

 

La municipalité a soutenu ces jeunes et cette très belle aventure !
Le conseil municipal a subventionné l’opération à hauteur de 325€.

Un grand bravo à tous ces jeunes qui se sont dépassés kilomètre après kilomètre !

 

Retour à la liste des actualités