En novembre dernier, les 3 coups ont retenti sur la scène de la salle de spectacle du centre socioculturel pour la première représentation de cette 34ème saison avec au programme ; une comédie de Claude Dreyer, Acapulco, Rimini oder Tyrol.

La troupe de théâtre de l’ASC Saint Arbogast de Herrlisheim a donc donné le coup d’envoi de sa nouvelle saison théâtrale sous la houlette de son responsable Frédéric Reymann. En lever de rideau, la troupe des jeunes a présenté deux saynètes de Jeannine Halbwachs : Fer d’Clara esch àlles klàr et Wàs bin ich ?.

Acapulco, Rimini oder Tyrol, tout un programme. Paul, (Paul Steiner) est le président de la classe. Avec l’aide de ses meilleurs amis, Christian, le facteur (Claude Kientz) et Ernest, le paysan (Rémy Huck) décident de se lancer dans l’organisation d’un voyage de groupe à l’étranger pour le plus grand plaisir de son épouse (Sylvie Schiff)  qui n’est jamais sorti de l’hexagone. Cela n’est pas une mince affaire, une réunion de comité s’impose et leurs épouses Christiane (Patricia Logel) et Emma (Estelle Becker) ne peuvent s’empêcher de mettre leur grain de sel  en proposant chacune une destination différente. La situation se corse lorsqu’on parle des papiers nécessaires pour le voyage : personne n’est en règle. Alors que tout le monde se prépare à faire les démarches nécessaires pour l’obtention d’un passeport ou d’une carte d’identité, et pour compléter le tableau, on apprend l’existence de nouvelles directives ministérielles pour l’obtention de la carte d’identité : un examen de connaissances en langue française et une dictée sont un passage obligé. Madame Strang , une enseignante à la retraite, (Sabine Schiff) va avoir du fil à retordre avec ces élèves hors du commun. Quant à Sophie, la fille de Paul (Mathilde Ehrhardt) et Serge, son gendre (Frédéric Reymann), ils rêvent tous deux de voyages et usent d’un stratagème pour arriver à leurs fins, ce qui fait bondir la belle-mère Madame Hunzinger de Ribeauvillé (Mireille Wentzinger) et Tante Luwiss (Lucienne Bock)

Le spectacle fut haut en couleurs, un beau moment de rire, aux dires du public, qui a apprécié les traits des personnages incarnés par les acteurs,  les jeux de mots et rebondissements donnèrent à cette pièce beaucoup de gaité et de dynamisme. Une belle réussite pour la joyeuse troupe de l’association sportive et culturelle Saint Arbogast.

Pour chanter avec nous : pas de bulletin d’inscription à remplir, pas de cotisation à payer !!

C’est dans une bonne ambiance que nous nous retrouvons tous les vendredis de 20h15 à 22h15 afin de nous préparer à partager la vie des citoyens de notre commune ; on se réjouit de leurs bonheurs (mariages, baptêmes), on les soutient dans les difficultés (funérailles).

SANS CHICHI, SANS TRALALA

Nous venons à la chorale pour chanter : chacun y met tout son cœur, toute son énergie.

L’apprentissage des différentes voix est un passage obligé. Pour certains c’est aisé, pour d’autres moins, mais l’entraide est là… et surtout il n’y a pas de compétition !

Chanter dans une chorale ne requiert pas nécessairement de savoir lire une partition ou d’avoir fait du solfège. Toute personne désirant s’exprimer en chantant est la bienvenue chez nous. On s’amuse beaucoup (quelque fois un peu moins !!) en tentant de déchiffrer du latin, de l’allemand, de l’anglais, du russe orthodoxe… des onomatopées aussi !

Nous sommes heureux de chanter pour soutenir certaines associations caritatives, ainsi nous avons pu nous produire au profit des associations :

  • "Dam’s Paradize" le 26 janvier 2014 à Herrlisheim,
  • EEDM "Enfants Espoir du Monde" le 18 mai 2014 à Hipsheim,
  • ACPAHU – ACtion et PArtage HUmanitaire le 19 octobre 2014 à Benfeld,
  • Sœurs de la Croix le 8 mars 2015 à Strasbourg Neudorf,
  • "Terre sans frontières" le 11 novembre 2015 à Strasbourg Esplanade.

Nous nous retrouvons régulièrement avec nos familles pour passer de beaux moments de convivialité notamment lors de nos fêtes de la Ste Cécile, de nos journées barbecue ... ou de nos escapades plus lointaines comme notre déplacement en Corse à l’occasion d’un échange avec une autre chorale.

Nous aimons également nous fixer des challenges en préparant des concerts profanes même si pour cela il faut travailler longtemps en amont !

Nous vous attendons nombreux au Centre Socio-culturel de Herrlisheimpour vous faire découvrir le fruit de notre travail :

  • le samedi 28 janvier 2017 à 20h
  • le dimanche 29 janvier 2017 à 16h

Et d’avance un GRAND MERCI pour votre fidélité à la collecte de vieux papiers. Les bennes seront à votre disposition derrière l’église au début des mois de mars, juin, septembre et décembre 2017. Les dates exactes seront communiquées par voie de presse ainsi que dans le bulletin paroissial et sur l’affichage électronique de la mairie.

Répèt’ à l’Harmonie

Il est 20h20 ce mardi soir lorsque j’arrive au Centre Socio-Culturel de Herrlisheim, rue Reibel, pour la répétition de l’orchestre d’harmonie.

La lumière est allumée au premier étage, Ewa notre chef d’orchestre, est déjà là.

Ewa Michels nous dirige depuis presque 6 ans. Après une formation diplômante en Pologne (Ecole Nationale de Musique de Jelenia Gora, direction de chœurs et orchestres à l’Académie de Musique de Wroclaw puis maîtrise d’art en éducation musicale), elle s’investit pleinement dans l’enseignement de la musique, d’abord en Pologne puis, à partir de 1997, en France.

Chef d’orchestre et directrice de l’école de musique à Offendorf pendant 15 ans, elle rejoint l’Harmonie Saint Arbogast de Herrlisheim en juin 2011, ensemble musical qu’elle dirige de main de maître et qu’elle fait évoluer au fil des saisons et des concerts en France mais aussi en Allemagne et lors d’un festival en… Pologne !

Un chef au féminin appréciée des plus jeunes comme des plus anciens pour l’amour de la musique.

En entrant dans l’auditorium, Jean-Marc, clarinettiste, est déjà là et en grande discussion avec elle, ils parlent de musiques dénichées sur YouTube, de concerts, d’instruments, de « trucs » qu’on pourrait jouer, de la dernière sortie qui était bien, ou moins bien.

Je déballe mon saxophone, mon pupitre, mes partitions, pendant que d’autres musiciens arrivent. L’essentiel de la troupe est originaire de Herrlisheim, mais il y a Marc de Rohrwiller, Patrick de Kilstett, Christophe et Sebastian de Gambsheim, Stéphane et Adam de Wingen, et même Suzanne de Strasbourg ! Et bien-sûr Ewa, qui vient tous les mardis de Wissembourg.

Nous préparons les chaises, je sors les pochettes individuelles avec les nouvelles partitions acquises pour le prochain concert du 30 avril 2017 ; concert important puisqu’il rendra hommage aux 105 ans de cette vieille dame qu’est l’ASC Saint Arbogast, association importante au sein de Herrlisheim et dont les 2 piliers fondateurs étaient, en 1912, les sections gymnastique et musique.

Tous les ans, notre répertoire se complète et se renouvelle avec de nouveaux morceaux qu’il faut distribuer à chacun, Camille ou Sarah ont la charge de cette minutieuse préparation.

Il est 20h30, la répétition est censée débuter, mais certains arrivent encore et les discussions vont bon train de ce que nous allons jouer ce soir car il faut préparer le concert mais il faut aussi reprendre des morceaux pour les sorties, nombreuses, de ce début de saison (messe pour le regretté curé Rémy Fitterer, installation du nouveau curé, Jean-Luc Friderich, Oktover Fescht à Hatten, Fête Paroissiale, cérémonie du 11 Novembre, concerts de Noël pour les seniors et pour le Téléthon).

Après ces quelques minutes de brouhaha collectif, l’apaisement prend la relève et Ewa commence par nous faire jouer quelques gammes histoire de « chauffer » les instruments puis de les accorder à l’unisson.

Passé ce petit instant de rodage, nous enchaînons les différents morceaux, les marches, polkas, musiques de films, medley de variété, tubes actuels et passés, jazzy, swing, latinos se succèdent.

Il faut parfois recommencer à plusieurs reprises, la concentration n’étant pas toujours au rendez-vous après une journée de travail et Ewa s’emploie alors à détailler certaines mesures difficiles, en insistant sur le pupitre des trompettes, ou des barytons, ou des sax, voire des flûtes et des clarinettes, si ce ne sont les graves, tubas et trombones, ou les percussions. La recherche de perfection est toujours présente !

Mais il y a aussi des jours où ça roule tout seul ; les musiciens se font bien plaisir, à la grande surprise du chef !

Au cours des répétitions, les plus jeunes sont encadrés par les plus anciens, afin de s’assurer qu’ils ont bien les bonnes partitions, qu’ils arrivent à suivre pendant l’exécution du morceau, etc.

L’auditorium est bien rempli depuis qu’Ewa a pris la direction de notre orchestre mais également  depuis l’arrivée de nouveaux musiciens. L’harmonie compte actuellement 40 musiciens, et les répétitions se font généralement à 25-30 musiciens compte tenu du fait que tous ne peuvent pas être présents le mardi soir pour diverses raisons dont principalement des contraintes professionnelles, car les musiciens, hormis la chef, sont tous des amateurs.

Après une heure et demi d’intense répétition, le calme revient dans la salle du premier étage, les noires, blanches, croches, les fortissimo, les mezzo piano et les vibrato s’éteignent dans les quatre coins de l’auditorium, allegro ma non tropo, pour mieux renaître le mardi d’après.

Mais non, ce n’est pas fini !

Il faut encore jouer un morceau à 3 temps, Joyeux Anniversaire ! Un musicien fête une année supplémentaire et surtout il a apporté ce qu’il faut pour célébrer dignement cet heureux évènement. La répétition se prolonge ainsi dans la salle d’à côté, sans les instruments, dans la joie et la bonne humeur, et les discussions vont bon train pour refaire le monde.

La soirée s’achève, on se sépare au fur et à mesure… « Bonne fin de soirée », « oui, bonne semaine », « à mardi prochain », « ah mais non, à dimanche, on joue à Hatten », «ah oui, c’est vrai, salut, salut »

Facebook : https://www.facebook.com/ascstarbogast.musique