Blason HerrlisheimLES ARMOIRIES DE LA COMMUNE

Elles sont formées d'un blason dit écartelé se lisant ainsi :

Au premier, d'azur à 3 chevrons d'or pour le comté de Hanau,

Au deuxième, de gueules au fer de lance d'argent posé en pal, pour la communauté de Gambsheim,

Au troisième, d'argent au lion contourné de gueules pour le comté de Lichtenberg,

Au quatrième, d'azur au poisson d'argent posé en barre pour la prévôté d'Offendorf.

 


 

Situation géographique

Situé le long de la bande rhénane, Herrlisheim se trouve à 7,5 km au sud-ouest de Bischwiller, son chef-lieu de canton. Le village est traversé par la RD 468 serpentant le long du Rhin. Il est raccordé à Strasbourg par une route rapide qui a reçu la dénomination de D 300 et reliant l'axe nord-sud desservi par l'autoroute A 35. La ligne de chemin de fer ouverte en 1876 a considérablement facilité le déplacement des personnes et la circulation des marchandises.

Herrlisheim est traversé par un petit cours d'eau artificiel dit le Kleinbach, qui traverse le village du nord au sud, destiné à recevoir les eaux provenant  de la Zorn ; cette même Zorn qui, jusqu'en 1967 traversait le village et qui fut déviée après des inondations catastrophiques, pour prendre son cours actuel.

Herrlisheim vue du ciel

En 1945, au moment des combats, le ruisseau servait de ligne de démarcation. Nombreux furent les militaires à y prendre une douche froide en cet hiver si dur.

De janvier 2008 à juin 2010, la commune de Herrlisheim a entrepris d’importants travaux de réaménagement du Kleinbach. Ce ruisseau ne présentait que peu de diversité écologique et un attrait paysager moindre.

Le rajeunissement de ce cours d’eau est un projet original. Concrètement, le lit mineur du ruisseau a été modifié par des techniques de génie végétal. Les berges du Kleinbach jusqu’alors bétonnées, ont été agencées de façon plus naturelle en terre végétale avec des plantations visant à créer des zones d’ombres et de lumière, l’idée étant de restaurer un cadre de vie pour la faune et la flore.

Les ouvrages de protection contre les crues ont été maintenus et refaits.

Enfin, des espaces publics (piste cyclable, chemins, bancs…) ont été aménagés le long du Kleinbach. Le but est de créer un contexte où il fait bon flâner, en suivant le fil de l’eau.


 

Histoire

Herrlisheim est mentionné pour la première fois dans une charte de donation en faveur de l'abbaye de Wissembourg, sous le nom de ''Hariolfesvilla'', la ferme de Hariolf en date du 15 février 743. Peu après suivra un second document daté du 1er mars de l'an 775, où le nom du lieu est mentionné sous la forme de ''Hariolveshaim''. En 1251, le village est propriété des comtes d'Oetigen, landgraves de Basse Alsace qui le cèdent au Lichtenberg en 1332. En 1335, le village se nomme Herlovesheim pour devenir finalement, au fil des siècles HERRLISHEIM. En 1480, les seigneurs de Deux-Ponts-Bitche entrent en sa possession.

Le village est intégré au comté de Hanau-Lichtenberg en 1570 ; à partir de cette date et jusqu'à la Révolution, il est propriété de Hesse Darmstadt. Herrlisheim fait alors partie du baillage d'Offendorf ; c'est une localité à tradition agricole et artisanale dont dépend la Breymühle, près de Rohrwiller.

Herrlisheim fut détruit à plusieurs reprises, notamment aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, puis patiemment reconstruit, et surtout en 1945, lors de l'opération Nordwind où Herrlisheim est en ruines : 220 maisons complètement anéanties, 165 endommagées à 80 %, 113 endommagées à 50 %, bâtiments agricoles en ruines, église, école des filles totalement détruites, la mairie, la synagogue et l'école des garçons gravement touchées, 14 maisons seulement avaient subi un dommage inférieur à 25 %.

Eglise et mairie Herrlisheim

 

 

Autrefois, Herrlisheim était à prédominance agricole et artisanale (2 151 habitants en 1856). Aujourd'hui, c'est un bourg de près de 4 900 habitants, pointant vers le futur avec : une quarantaine d'associations, 4 écoles (dont un site bilingue), soit 2 écoles maternelles, 2 écoles élémentaires et un collège (env. 300 élèves) , permettant d'assurer le suivi scolaire sur place.